Et toi , tu en es où de l’amour pour toi même ?

Et toi , tu en es où de l’amour pour toi même ?

Afin d’aimer les autres, il faut d’abord s’aimer soi-même. Qui n’a jamais entendu cela ? Que fait ont réellement pour ?

Et surtout qu’est ce que cela veut vraiment dire ?

L’amour de soi, voilà une notion, je trouve assez vaste et plutôt subjective, qui en fonction de l’interprétation de chacun peut-être très variable. Et pour toi d’ailleurs qu’est-ce que cela représente ? A quel moment sens tu que tu es dans l’amour de toi ? Prends le temps de te poser réellement la question et de peser chacun des mots de ta réponse..

.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, j’ai trouvé ma vraie réponse à cette question, il y a peu de temps… Et la preuve irréfutable de cette révélation, c’est que je la partage aujourd’hui avec vous. Oui avant je ne m’aimais pas, très peu finalement. Assez flippant pour quelqu’un qui vous dit d’écouter votre cœur , pas vrai ?

En réalité, j’étais persuadée d’être dans l’amour mais certains événements sont venus drôlement me chatouiller et me dire :  » Mel tu es vraiment trop dure avec toi-même… »

Tout d’abord une situation qui a réveillé de grosses blessures en moi et puis un rendez-vous avec une personne venue prendre soin d’elle pour un nettoyage & une harmonisation énergétique à l’aide de mes petites pierres qui font très bien leur boulot et qui par effet miroir , m’ont montré que j’avais en moi, cette même problématique… Et oui, l’Univers est bien fait ^^

Tellement bien fait qu’il a mis sur mon chemin, un merveilleux être qui a du ressentir toutes ces blessures en moi et s’est tout naturellement proposé et avec beaucoup d’amour de me faire un soin d’apaisement. Et oui 2e vérité moi aussi je reçois des soins, le même genre de soin que je vous donne car oui, nous sommes TOUS humains et fait d’émotions et d’énergies, ça pulse et travaille en chacun de nous 😉

Lors de ce soin, ça m’a secouer très fort car il y avait bien au fond de moi, des blessures si profondément ancrées qu’il a fallu un « électro-choc » pour me rendre compte à quel point ce n’était pas naturel d’avoir intégré cela comme une vérité et qu’il était temps de retrouver ma liberté et beaucoup d’amour pour moi-même.

Au début cela s’est surtout manifesté par une peur profonde en lien avec cette blessure, j’étais comme paralysée, puis la colère que je n’avais jamais exprimée et cette personne venue me consulter. A partir de là, j’ai ressenti un grand besoin de douceur et de me retrouver seule avec moi-même, me cocooner, prendre soin de moi, me prendre dans mes bras, oui vous avez bien lu ^^. Et oui vous pouvez le faire vous aussi, allez tiens prenez vous dans vos bras comme si vous enlaciez un enfant contre votre cœur, ça fait du bien pas vrai ? 🙂

Puis petit à petit, je me suis dit mais comment lâcher prise ? Oui le LÂCHER PRISE, cette fameuse expression fourre-tout que l’on peut sortir à toutes les sauces. Ça ne vas pas dans ta vie ? Lâche prise !! Tu viens de perdre ton job ? Lâche prise !! Tu as envie d’égorger quelqu’un ? Lâche prise !! (enfin pas trop quand même , faudrait pas enfreindre les lois… Humour ^^)

Et le pire dans tout ça, c’est qu’en en discutant avec cette chouette personne qui rencontrait la même problématique que moi, je lui ai moi aussi sorti : il faut arriver à lâcher prise… Bon nous nous sommes rapidement accordées sur le fait de savoir qu’est ce que l’on met concrètement en place comme action derrière le fait de lâcher prise ?

La bonne nouvelle, c’est que comme moi, elle avait réalisée une de ces premières actions qui était de recevoir un soin énergétique 🙂 Et oui, être dans l’amour de soi, c’est aussi prendre soin de soi, s’accorder le temps d’une pause et accepter d’avancer en conscience vers un mieux-être certain en recevant tout ce que l’Univers à de bon à nous donner, en se tournant vers ce qui nous appel et dont on sais pertinemment que ça nous fera du bien, en cessant de remettre au lendemain.. En cessant de se négliger en fait…

Tiens d’ailleurs nous venons de mettre le doigt sur un sacré mot : la négligence.  Définition : Acte qui témoigne que son auteur a manqué du soin, de l’attention, de l’intérêt normalement attendus. Et ça, ça a résonné très fort en moi, ce terme soudainement… Enfin pas si soudainement…

Cela est déjà passé par la colère qui une fois retombée, m’a rappelée le sentiment de peur profonde qui m’habitait. Et cette tristesse en lien avec un grand besoin d’amour, tellement grand, qu’il ne pouvait pas venir de l’extérieur car il ne suffirait pas à combler ce vide. Autrement dit, c’est en moi que j’allais devoir trouver ce qui m’avait tant manqué, l’amour de moi-même par moi-même !!!

Youpi, révélations, lumières, des années de vies sur Terre, des galères pas possible, un paquet de soin et enfin j’ouvre les yeux! Peut-être simplement parce que j’étais enfin prête à l’admettre que je ne m’aimais pas tant que ça… Et aussi parce que j’avais enfin plonger véritablement à l’intérieur de moi-même et renouer avec ma part d’ombre pour comprendre enfin ce que voulais vraiment dire : « s’aimer soi même ».

J’ai alors compris que s’aimer, c’est cesser de se négliger, cesser de se faire petit, cesser de se taire, cesser de se cacher dans un coin et d’enfin prendre sa place dans le monde tout simplement. Pas une place plus grande ou plus haute que les autres, non une place juste, au même niveau, égale.

Ecouter ses besoins, respecter son rythme, entendre et accueillir ses émotions. Etre doux et indulgent avec soi-même. S’autoriser à être tout simplement. C’est se libérer de poids que l’on s’est mis sur les épaules et qui nous empoisonnent la vie, nous emprisonnent et nous nuisent encore et encore… Comme par exemple, penser qu’il est normal de faire passer quelqu’un avant soi , certainement parce que nous manquons tellement d’amour par nous mêmes , que nous espérons inconsciemment que ce quelqu’un ai le même genre de comportement vis à vis de nous…

Le manque d’amour de soi, c’est destructeur pour soi et pour les autres. Car lorsqu’on en manque si cruellement on ne voit même pas tout cet amour qui est pourtant bel et bien là, tout autour de nous, toutes ces personnes pour qui nous avons tant d’importance. Nous ne le voyons pas simplement parce que nous sommes nous mêmes persuadés du contraire, puisque nous ne nous aimons pas… Il nous est alors impossible d’admettre ou ne serait ce même que d’imaginer que l’on puisse nous aimer vraiment…pour ce que nous sommes.

Mon passé, ma mauvaise image de moi faussée par des situations traumatisantes et la rareté de relations saines au sein de mon cercle familial et amical, m’ont fait tout miser sur l’amour. J’ai idéalisé la relation amoureuse, portée sur un piédestal comme si elle allait pouvoir me sauver, me montrer que je méritais d’être aimée et qu’alors il serait légitime que je m’aime enfin, au moins un petit peu… Alors j’ai longtemps du créer une pression incroyable sur les épaules de mon cher et tendre, de ma moitié, de mon chéri. J’ai certainement voulu en faire mon sauveur, sans compter que j’avais vraiment une sale image de l’homme de par mes expériences depuis petites, violences, humiliation, lâcheté, abandon…

Mais comme l’Univers fait toujours bien les choses, il a mis sur mon chemin, un homme merveilleux, doux et sensible, aux antipodes de tout ce que j’avais pu connaître et qui m’aime d’un amour intarissable et croyez moi il en faut de l’amour pour partager sa vie avec quelqu’un d’écorché, de torturé et de blessé… Oui l’Univers l’a mis sur mon chemin car il était prévu premièrement que nos âmes se retrouvent mais aussi pour me dire :  » Voilà tu as tout ce que tu as toujours voulu, te sens tu mieux pour autant ? Cela te permet-il de résoudre cette blessure en toi ? »

La réponse était claire : NON

Non car tout vient uniquement de NOUS et c’est alors que tout prend sens… Comment puis je aimer véritablement les autres, si je ne m’aime pas moi même ? Aimer véritablement, c’est aimer en conscience et les yeux grands ouverts, comme le fait mon chéri, il voit bien que je suis entière, impulsive, engagée et guidée par mes émotions, il ne manque pas de me le rappeler tout comme il me répète qu’il est tellement fier de moi…

 

Plus vous vous aimerez avec vos qualités et vos défauts qui n’en sont pas vraiment mais simplement des parties de vous mêmes, plus vous serez en mesure d’aimer les autres de manière juste et authentique. Sans nuire, ni étouffer, ni trop attendre. Plus vous serez indulgent avec vous, plus vous le serez avec les autres. J’étais et le suis encore bien souvent très dure avec moi-même alors souvent je peux l’être avec les autres… Aujourd’hui je m’applique à être juste. Pas gentille, mais juste. A exprimer ce que je ressens même si cela dérange et comprendre et entendre, que cela puisse déranger aussi car nous n’avons pas le même entendement en fonction de nos vies et ressentis et cela sans jugement aucun.

S’aimer, c’est se libérer de tout ce qui nous encombre et entrave notre bonheur.

S’aimer, c’est se rapprocher de ce qui nous attend de meilleur dans la vie.

C’est être soi et être en alignement avec chacune des parties de nous mêmes.

S’aimer, c’est se prendre par la main, s’offrir de la douceur, de l’indulgence, de l’attention, du respect et des racines stables et solides.

S’aimer, c’est s’ouvrir au monde.


Reader Comments

  1. Merci de ce beau témoignage. J’en suis là aussi, à réaliser que la porte qui m’ouvre à la vie est l’amour et que celui ci commence par moi même. J’ai comme vous un compagnon qui m’aime inconditionnellement et qui me soutient mais il ne fera jamais à ma place le chemin intime nécessaire à ma guérison et à mon éveil.
    J’ai compris que c’est de ma propre responsabilité de me laisser être qui je suis et de laisser mon être supérieur et la totalité de l’univers resplendir à travers moi. Ma responsabilité aussi de me concentrer chaque jour sur le fait de me sentir au mieux de ce que je peux être dans le présent, de dépasser mes peurs, de me donner la chance de pousser cette porte qui accède à l’abondance et à la beauté du monde. C’est un engagement de chaque instant qui me permet de réaliser mes rêves, consciente de mes actes et de ce qu’ils engendrent. C’est aussi me laisser inspirer par la vie, me respecter, me reconnaître, croire en moi et me bénir.
    C’est oser entreprendre dans la confiance que tout est là pour me faire grandir (même ce qui ressemble parfois à un échec) en éclairant toujours plus ma conscience ; me connecter à ma mission de vie, de plus en plus alignée à mes valeurs et mes désirs. Pour moi, ça passe par un investissement financier dans la thérapie et par des formations en développement personnel mais surtout par la mise en pratique d’une communication non violente avec moi même. J’apprends à observer ce qui se passe de façon neutre autour de moi puis en moi et je me connecter ensuite à mes ressentis pour trouver la stratégie que je vais mettre en place qui comblera au mieux mes besoins. De cette façon, je n’attends plus d’être satisfaite par magie par l’extérieur. J’anticipe et prends la responsabilité de mon bien être. Ainsi, je me définis et mon entourage apprécie mon autonomie.

    L’amour est là quand je suis pleinement moi même dans le présent. C’est ma nature lorsque je m’enlève du chemin et que je m’abandonne à la réalité telle qu’elle est.

    1. Anne, je te remercie à mon tour pour ce magnifique témoignage, qui me remplit de gratitude. Qu’il m’a été agréable de te lire. Je laisse ancré ce commentaire en moi, car il y résonne très fort.

       » L’amour est là quand je suis pleinement moi même dans le présent. C’est ma nature lorsque je m’enlève du chemin et que je m’abandonne à la réalité telle qu’elle est.  »

      Tellement de justesse dans cette phrase. Merci à toi.

      Douce et belle journée.

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *