Et si toi aussi tu avais le choix ?

Et si toi aussi tu avais le choix ?

Cela ne t’es jamais arrivé ? Au plus profond de toi, désirer quelque chose de toutes tes forces, de tout ton cœur et en même temps ressentir cette sorte de contradiction, comme si cela n’étais pas pour toi, penser que ça n’arriverais jamais ou pire encore que tu ne le mérites pas …

Mais pourquoi ?

Aussi longtemps que je me souvienne et sans vouloir me la jouer à l’eau de rose, j’ai toujours rêvé du prince charmant qui viendrais me sauver de cette vie de tumulte ! (bon ok là je m’emballe un peu 🙂 ) . Plus sérieusement, j’attendais cette personne, faite pour moi et avec qui la vie à 2 serait celle que j’ai toujours espérée… Une famille, une maison, un chien, du bonheur et puis pouvoir créer ma propre activité alignée avec mes valeurs et mon cœur, parcourir le monde, voyager...

Le rêve!

Et puis il y avait cette petite voix qui me disait: « Mélanie t’as vu ta tête ? Et puis tu manques de charisme, de personnalité… Une famille ? Tu te rappelle ce que les médecins t’ont dit ? 90% de risque d’être stérile… Tu es mal barrée et d’ailleurs quel homme voudrait de toi en sachant cela… Tu es pas au niveau alors en plus de là à t’imaginer que tu pourrais créer ta propre entreprise? Etre libre? Aller à ton gré là où la vie te mène ? Il y a tout un monde… « 

C’est vrai il y avait tout un monde… Et c’est moi qui l’avais créé et avais mis toute mon énergie chaque jour, à le mettre en valeur lui et prendre soin uniquement de lui, de ce monde, plutôt que de prendre soin de moi et de mettre de la valeur sur ma personne, sur celle que je suis et sur ce qu’il y a dans mon cœur !

Alors bien sur, il y a des événements dans une vie sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle et peut-être que j’ai eu de la chance mais je me suis aussi rendue compte que plus je me donnais les moyens plus j’avais de la chance…

Je n’ai pas de recettes miracles, comme je te l’ai déjà dit, je ne détiens pas de vérité absolue mais ce chemin c’est moi qui l’ai parcourue :

Je nourrissais des rêves de famille ou règne la confiance, l’amour, la présence et la joie parce que j’avais manqué de tout ça et j’avais le choix, en faire une force pour me rappeler ce que je ne veux plus dans ma vie ou en faire une fatalité et penser que de toute façon la vie c’est ainsi et que je ne mérite pas mieux, continuer de croire que si j’étais passé par là, c’est parce que je n’en valais pas la peine…

J’entretenais des rêves d’indépendance car pendant des années j’ai laissé les autres décider pour moi et penser savoir ce qui me rendrait heureuse, j’avais le choix ici aussi, leur laisser ce pouvoir ou enfin le retrouver car il m’appartient… Reconnaître ma valeur, comprendre que j’étais capable de réaliser pleins de belles choses de moi-même, cesser de me dévaloriser ou continuer de croire que je valais moins que les autres et me comparer sans cesse, ne pouvant voir alors à quel point notre identité, notre différence fait de chacun de nous , des personnes uniques et des êtres libres et riches de ces mêmes différences.

J’avais ce rêve de rencontrer un homme doux, gentil, humble, courageux, sensible, qui prends ses responsabilités à cœur et pour qui la famille c’est important, parce que dans ma famille de par les liens du sang, j’avais jamais vraiment vu ça. J’avais le choix, penser qu’ils étaient tous pareils ou que le père, le grand-père, le mari idéal, c’était réservé aux autres… Si je n’avais pas eu les deux premiers, j’avais pour autant décidés que je méritais au moins le 3e et qu’il existait, après tout ça, j’avais encore foi en l’homme…

J’espérais au fond de mon cœur avoir une fille que j’appellerais Maëva, j’avais le choix, j’aurais pu me résigner, entretenir cette pensée que les docteurs et la maladie avaient alimentée ou me dire qu’il y a encore peut-être de l’espoir et que si tel est le cas, il m’appartient de faire tout ce que je peux en ce sens…

Je souhaitais de tout mon cœur, une vraie famille pour ma fille, qu’elle sache ce que c’est d’avoir un père présent et des proches sur qui compter… J’avais le choix de rester configurer dans mon histoire et de lui dire que de toute façon la vie c’est dure et cruelle, qu’on ne s’en sort jamais indemne et qu’il ne lui faudra compter que sur elle… Ou alors je pouvais aussi prendre la décision de venir me guérir et m’apaiser de mes blessures, de mes peurs, de mes croyances, de ma vie qui n’est en aucun cas la sienne… Je pouvais la rendre libre ou l’enfermer dans mon conditionnement…

Je chérissais mon envie de vivre, mon besoin de liberté et de découverte après avoir été malade, deux fois du cancer… J’avais le choix, je pouvais continuer de m’enliser, donner encore plus de poids qu’elle en avait déjà à cette épée de Damoclès au dessus de ma tête ou reconnaître que oui , elle est là, qu’on ne sait pas toujours de quoi demain sera fait et que effectivement des gens meurent mais j’avais le choix aussi de faire de cela une raison oh combien suffisante pour vivre, vraiment, pleinement!

J’avais des rêves, des espoirs à n’en plus finir, j’avais aussi des blessures sur mon chemin, des expériences douloureuses, de celles qui vous prennent aux tripes, vous anéantissent vous font toucher le fond. Mais j’avais aussi le choix… Et cela ne s’est pas fait sans mal, non…

C’est parfois plus difficile d’aller voir ses blessures et ce qui fait mal en face pour pouvoir mieux s’en libérer que de vivre avec et de se cacher derrière, mais au final qu’est ce qui en vaut le plus la peine ?

Je ne suis pas vraiment guérie de tout, ce serait complètement hypocrite de dire ça d’ailleurs, mais j’ai fait mon choix et j’ai pris une décision. Alors peut-être qu’il y a dans tout ça de la chance mais je sais aussi que la chance à elle seule n’aurait pas suffit pour cela…

Sur cette photo, prise à l’intérieur d’une chapelle qui représente pour moi l’espoir, tu pourras voir en arrière plan, ce que j’ai de très précieux dans ma vie, un homme doux, gentil, humble, courageux, sensible, qui prends ses responsabilités à cœur et pour qui la famille c’est important avec qui je partage ma vie depuis plus de 9 ans, à ses côtés, notre fille Maëva qui respire la vie et le bonheur ainsi que notre chien Tyron, mon fidèle compagnon.

C’était un après-midi d’été, non loin de notre maison, un moment rien qu’à nous, que nous rendons possible aussi souvent que nous le pouvons en faisant de notre bonheur notre priorité…

Nous avons aussi aménagé de nos mains, un camion qui nous permet de vagabonder à notre gré, là ou bon nous semble et d’être libre d’aller là ou la vie nous porte… Et depuis plus d’un an maintenant, j’ai créer mon activité, une activité alignée avec mes valeurs et qui me correspond à moi et personne d’autres….

J’ai fait de ma différence et de mon parcours une force, une richesse pour me rapprocher de mon bonheur et de ce que je souhaite vraiment voir se réaliser dans ma vie. Je n’ai pas accomplis tous mes rêves, j’en ai encore plein en stock… Mais j’ai compris qu’en faisant le choix de vivre vraiment, en accord avec qui je suis véritablement et en réalisant les choses avec le cœur alors parfois des miracles s’accomplissent… 💙

Et toi as tu fais ton choix ?

Quelles décisions vas tu prendre ?

 

 


Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *